Avril 2013 : Le déclin des centrales au gaz continue

Pendant que Direct Energie se dit toujours intéressé par le projet Hambregie… la conjoncture permet d’en douter…

GDF met plusieurs de ses unités à l’arrêt faute de rentabilité.

ADPSE ou pas, le marché est loin d’être favorable à l’implantation de nouvelles centrales au gaz.

La CASC et le maire de Hambach continuent  toujours de s’accrocher aux cheminées : gare à la chute !

GDF Suez mettra à l’arrêt des centrales à gaz françaises

Mis à jour le 11.04.13 à 08h30

> GDF Suez va temporairement arrêter trois centrales à gaz en France dont l’activité n’est plus rentable, écrit jeudi le quotidien Les Echos. La centrale de Cycofos à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), d’une capacité de 490 mégawatts (MW), sera mise sous cocon pour une période indéterminée, c’est-à-dire arrêtée mais pas définitivement fermée, selon Les Echos.

> Les deux centrales à cycle combiné Combigolfe, également à Fos-sur-mer, et Spem, à Montoir-en-Bretagne (Loire-Atlantique), de 435 MW chacune, seront quant à elles mises sous cocon pendant l’été et continueront à fonctionner l’hiver, ajoute le quotidien. GDF Suez annoncerait cette réorganisation, qui pourrait conduire au reclassement de 20 à 25 personnes au sein du groupe, au cours d’un comité d’entreprise de son unité de production thermique prévu ce jeudi.

Concurrence du charbon américain

> Le groupe a, selon Les Echos, confirmé «réfléchir à une réorganisation de ses activités de production d’électricité d’origine thermique en France». Subissant la concurrence du charbon américain et la baisse de la demande d’électricité en Europe, GDF Suez avait annoncé fin février 7,3 gigawatts (GW) de fermetures ou mise sous cocon de centrales thermiques sur la période 2009-2013 en Belgique, au Royaume-Uni, au Pas-Bas et en Hongrie.

> Il avait également indiqué que 1,3 GW de capacités supplémentaires seraient fermées, mises sous cocon ou converties en unités de pointe, et 2 GW seraient «à optimiser».

 

Source 20 Minutes