A la une

Novembre 2012 : Le préfet souhaite renouer le dialogue

Suite à la nomination et à la prise de fonction du nouveau préfet de la région Lorraine, Monsieur Nacer MEDDAH, l’ADPSE a sollicité un rendez-vous avec ce dernier afin de lui exposer la situation et l’historique de l’opposition de la population au projet Hambrégie. M. Meddah, (contrairement à ses deux prédécesseurs) a immédiatement accepté de nous recevoir afin d’entendre les raisons pour lesquelles un mouvement d’opposition populaire de si grande ampleur s’était organisé contre ce projet dans une région où la population est pourtant peu encline à s’opposer à des projets industriels… La suite

Octobre 2012 : Révision du PLU de Hambach

L’enquête publique pour la révision du PLU de Hambach s’est déroulée du 17 octobre au 19 novembre 2012.

L’ADPSE, vu la lourdeur et la complexité du dossier a demandé début novembre une prorogation de cette enquête, ainsi que la tenue d’une réunion publique qui aurait permis à nombre de personnes de pouvoir poser des questions « en direct ».

Lire notre demande : 2012_11_05_demande_reunion_publique_ADPSE

Madame le commissaire enquêteur a toutefois refusé d’y accéder. Ses arguments nous ont peu convaincus.

Lire sa réponse : 2012_11_12_Reponse_negative_CE_prorogation_et_reunion_publique

Si l’enquête publique a suscité peu de visite en mairie en début de période, c’est en file indienne que les participants sont allés remettre leur contribution le dernier jour. Comment faire autrement ? Un délai aussi court et l’absence notoire des documents sur le site de la mairie a rendu difficile au public de se prononcer plus rapidement. La seule lecture des documents demandait des heures. Comment faire quand on travaille par exemple ?

La suite

Octobre 2012 : Mme la sous-préfète dément

Cliquer pour agrandir

« Hambregie est un projet d’écologie de l’Etat », tels sont les propos qu’auraient tenus Mme la Sous-Préfète Josette Michel devant une assemblée de l’amicale des maires de l’arrondissement de Sarreguemines, relatés dimanche 21 octobre 2012 dans un article du Républicain Lorrain.

 2012_10_21_RL_Hambregie_un_projet_d_ecologie_de_l_etat

Nous ne pouvons que nous étonner d’une telle déclaration dans la bouche de notre représentante de l’Etat. D’abord, cette affirmation, sauf preuve contraire et inconnue à ce jour, est totalement erronée et trompeuse. Ce qui est à déplorer de la part de la représentante de l’Etat de qui l’on pourrait espérer davantage de neutralité, et non un parti pris.

Il serait par ailleurs intéressant de pouvoir connaître la définition même d’un « projet écologique de l’Etat », concept nouveau au demeurant.

La suite

Octobre 2012 : L’Ademe fait valoir les effacements de pointes

Electricité : première évaluation des gains liés à l’effacement diffus

L’Ademe évalue, dans un avis sur l’effacement résidentiel, les gains pour la sécurité du réseau comme pour les adhérents à l’offre d’effacement. Résultat : flexibilité et économies d’énergie sont soulignées mais les études doivent être poursuivies.

Energies  |    |  Actu-Environnement.com

Pour répondre aux pointes de consommation d’électricité, deux solutions existent : lancer des moyens de production supplémentaires ou réduire la consommation, via notamment l’effacement de consommation. Si le gestionnaire de réseau RTE juge ces deux solutions équivalentes du point de vue de l’équilibre offre-demande, il estime que l’effacement pourrait être une alternative efficace à la mobilisation de moyens de production de pointe coûteux et fortement émetteurs de CO2. La suite

Octobre 2012 : Direct Energie et les élus : opération séduction

Direct Energie déploie toute son « énergie » à convaincre des élus et autres décideurs publics des bienfaits des centrales à gaz. La semaine dernière a ainsi eu lieu un petit « voyage d’étude » qui a conduit des élus de Bretagne (conseillers régionaux, généraux, municipaux, maires, préfet, etc) ainsi que des élus nationaux (députés, sénateurs) et des membres de cabinets du ministère de l’écologie, du premier ministre, de la Commission de Régulation de l’Energie, DGEC (Direction Générale Energie et Climat), et toutes sortes d’organismes d’Etat, à une visite de la centrale à gaz de Toul (fraîchement sortie de terre et non encore opérationnelle) afin d’en vanter les mérites, on l’imagine. L’objectif était de convaincre ces décideurs du bienfondé du projet de centrale à gaz que Direct Energie mène avec Siemens à Landivisiau en Bretagne.

Quelques élus mosellans y ont pris part, à savoir : le député Lett, et 2 élus de Hambach. La suite

Aller à la barre d’outils