Mai 2011 – Partenariat Direct Energie – Associations locales

L’argent n’a jamais acheté la santé

 

Acheter la population est une méthode bien connue et éprouvée des pollueurs. Comme à La Hague, ou à Bure, toujours la même méthode : on rince à tout va !

Après le déni, voilà donc l’aveu du caractère malsain de ce projet et de ceux qui le cautionnent.

Oui, mais voilà, l’argent n’a jamais acheté la santé, mais juste allégé quelques mauvaises consciences. Jamais il n’a rendu une centrale moins polluante. Jamais il n’a réduit son impact désastreux sur une rivière…

Même si on peut comprendre la tentation des clubs et associations, comment ne pas être tenté de leur rappeler leur vocation non mercantile et davantage encore les valeurs d’exemple, d’équité, d’honneur, de courage, auquel leurs adhérents sont attachés, et qu’ils prétendent souvent transmettre à nos enfants.

Rappelons aussi que la majorité des populations concernées sont contre ce projet, qui ne pourra jamais compenser financièrement les dégâts environnementaux et sanitaires qu’il occasionnera. En quelques chiffres : 62 signataires déclarés récemment par la CASC « pour le projet », contre 900 signatures « contre le projet » rien qu’à Hambach et Roth en 2009, plus de 1300 signatures sur la pétition transmise au préfet Niquet, sans oublier celles d’une centaine de médecins. Et parmi les 62 signataires, combien de bénéficiaires de chèques, T-shirts, promesses de job pour leur fils,… ?

Voir des gamins dans des maillots Direct Energie, des banderoles autour des stades sera un crève-cœur pour nombre de gens. Pas dit que la bonne ambiance perdure dans ces conditions…

Enfin, nous terminerons sur une note plus fraîche, en annonçant que l’ADPSE fera elle aussi une opération de mécénat pour les clubs de sport ou autres associations. Nous lançons un appel à candidature à toutes les organisations intéressées. Critères : s’engager à dire NON à la pollution et OUI à la protection de notre environnement et de notre santé. En échange l’ADPSE leur octroiera à titre de subvention, « une brique » (voir l’image du pactole en pièce jointe – à noter aussi pour les moins de 25 ans qu’une brique représentait 10 000 francs). Dépôt des candidatures : avant la fin mai, pour remises courant juin.

Même si notre combat contre le projet est moins « visible » pour l’instant, nous le poursuivons avec différents recours devant le tribunal administratif. Rien n’est gagné pour eux !!! Même si leur communication façon « Coué » aimerait le laisser penser…

Lire les articles du RL (12)