Juin 2012 : Les candidats aux législatives et Hambregie…

Alors que pas moins de 9 candidats se présentent pour les législatives sur notre circonscriptions, l’ADPSE a décidé de les interroger sur le projet Hambregie et au delà sur la politique énergétique qu’ils souhaitent défendre sur les bancs de l’Assemblée Nationale. Ils peuvent s’exprimer dans une limite de 1000 caractères chacun et nous renvoyer leur texte avec une photo d’eux si possible pour publication sur ce site.

communication@adpse.fr

Mesdames, Messieurs les candidats, à vos plumes.

Image RL

Précisison : les réponses sont diffusées dans l’ordre d’arrivée sur notre adresse mail.

Carmen Eichert – candidate pour le POI :

 » Le comité local du Parti Ouvrier Indépendant de Sarreguemines a été présent à toutes les manifestations de l’ADPSE contre Hambregie.

 Considérant que le rôle des partis est de représenter la volonté de la population, il a proposé aux PC, PG ,PS et EELV d’exiger, ensemble, du préfet, qu’il retire sa signature. Ils ont refusé cette démarche.

Sans faire de notre politique un préalable à l’action unie, nous disons : l’énergie doit relever du service public pour être accessible à tous et strictement réglementée. Le premier combat contre Hambregie, producteur privé d’électricité, est le retour au monopole public. Mais c’est interdit par l’Union Européenne et sa « concurrence libre et non faussée » qui impose la privatisation avec la loi NOME.

Nous combattons donc pour rompre avec les directives européennes qui ruinent nos budgets et nos santés. Il y a un lien entre le Non à Hambregie et  le Non au nouveau traité d’austérité TSCG, c’est la défense de la démocratie. C’est le mandat de Carmen Eichert.

 

Angèle Dufflo – candidate pour le PS

Hambrégie : 

Ma position n’a pas varié depuis le début de ce projet. Le PS a participé aux manifestations de l’ADPSE et a produit, avec tous les partis locaux, de l’extrême-gauche au Modem, un tract qui dénonçait ce projet.

Mon suppléant, élu de Willerwald, défend avec vigueur notre opposition à ce projet dans les réunions publiques.  Je poursuivrai le combat car je disposerai alors des moyens de me faire entendre, y compris là où se prennent les décisions.

Politique énergétique : 

Pour les Socialistes l’énergie est un bien essentiel. Le président de la République s’est engagé sur un « Programme de transition énergétique ». Le programme de François Hollande s’articule autour de mesures visant à conserver l’indépendance énergétique de la France :

– la sobriété, l’efficacité énergétique

– un plan de rénovation thermique du bâti

– une politique cohérente autour du « renouvelable » avec le solaire, l’éolien terrestre et maritime, la biomasse etc…

– la réduction du nucléaire de 75 à 50 %

– la mise en place de tarif de première nécessité

– la réorientation de la loi NOME  

Sur le plan européen, le président de la République va proposer la mise en oeuvre d’une Communauté Européenne des Energies..

 

Michel Uhring – candidat sans étiquette

Comme je le précise sans ambiguïté  dans ma profession foi qui sera dans vos boîtes aux lettres prochainement, je ne cautionnerai jamais un projet aussi inutile, polluant et comble de l’absurdité…peu créateur d’emplois comme la CENTRALE  HAMBREGIE.

D’autant plus, quand ce projet a été refusé par huit conseils municipaux sur onze, rejeté par le peuple, marqué d’un avis défavorable par le commissaire enquêteur et par dessus tout annulé par deux décisions de justice.

Sur les bancs  de l’Assemblée Nationale  je soutiendrai la croissance des énergies renouvelables  tout en militant en faveur d’une sortie du nucléaire le plus rapidement possible.

Ouvrir le débat sur les déchets nucléaires et la sobriété énergétique me semble être une évidence.

En un mot…OUI à la mutation écologique de la France.

 

Alphonse Walter – candidat pour le Front de Gauche

Chers amis,

 Vous me pardonnerez la courte réponse à vos questions. Avec la Gauche Unie du Bitscherland et le Front de Gauche dont je suis le candidat, j’ai rejoint dès les premières alertes les assemblées et les diverses manifestations contre la centrale de Hambach. Pour nous cette affaire est symptomatique de l’impossibilité de respecter l’environnement dans un contexte d’économie libérale. Hambrégie est une machine à fric, la production d’énergie électrique n’étant qu’un moyen spéculatif de faire du profit. Au Front de Gauche nous tenons compte de l’avis de la population concernée, notre opposition au projet est absolue et vous pourrez compter à l’avenir sur notre engagement le plus total. Nous comptons sur vos suffrages qui seront un excellent investissement anti-centrale.

Avec mes cordiales salutations.

 Alphonse Walter

 

Arnaud Santimaria – candidat pour Debout la République

Je comprends très bien l’inquiétude de la population suite aux nombreuses zones d’ombres entourant ce projet. Dans le cadre de tels projets, je serais pour l’organisation d’un débat contradictoire public. Chaque partie pourrait exposer ses arguments sans se faire couper avant d’enchainer sur un débat contradictoire entre les deux parties et le public. Utiliser nos médias locaux (radio, télé) pour relayer ce débat en direct et le rendre accessible au maximum. Puis organiser un référendum permettant aux citoyens de se prononcer sur le projet. Le référendum d’initiative populaire, le fait de redonner la parole aux citoyens est quelque chose qui nous tient à cœur.

Voilà notre position concernant l’énergie :

  • Renationaliser et fusionner EDF/GDF : un seul opérateur public défendant une politique énergétique cohérente
  • Réduction du nucléaire (horizon 15/20 ans) compensé par les énergies renouvelables.
  • Les grandes entreprises publiques (Areva, Total, EDF-GDF) du secteur participeront activement au développement des filières industrielles afin de faire de la France un champion des énergies renouvelables
  • Faire des DOM-TOM un  laboratoire du photovoltaïque et rendre ces îles autonomes énergétiquement en 2020.
  • Rattraper notre retard (bois-énergie, biomasse, géothermie).
  • Développer une technologie de stockage de ces énergies.