Novembre 2011 – Avis favorable à la déclaration d’INUTILITE publique de la ZAC Europôle II

Cliquer pour agrandir

Enquête publique concernant la demande de déclaration d’utilité publique du projet d’aménagement de la ZAC Europôle II sur les territoires des communes de Hambach et Willerwald

Contribution de l’ADPSE

 

Monsieur le commissaire enquêteur,

Par la présente et après lecture du dossier, notre association souhaite vous faire part des observations suivantes concernant le dossier de demande de déclaration d’utilité publique de la ZAC Europôle II de Hambach-Willerwald.

 

Sans nous opposer foncièrement à la création de zones permettant l’implantation d’entreprises créatrices d’emploi sur notre secteur, nous considérons qu’à l’heure actuelle rien ne justifie la création de cette ZAC constituée de vastes surfaces agricoles, boisées, ainsi que de zones naturelles d’intérêt majeur (Marais de Hambach).

  • Près de 50 hectares de terrains viabilisés sont déjà à disposition pour l’accueil de futurs investisseurs sur le territoire de la CASC (30 ha sur la ZAC de Woustviller, + zone de Rouhling, Europôle I, Sarreguemines),
  • Il convient d’aménager prioritairement les zones industrielles sur les nombreuses friches disponibles (ex : les anciennes usines des faïenceries de Sarreguemines). Rappel : l’équivalent d’un département français de surfaces agricoles disparaît tous les 10 ans,
  • Le seul projet industriel connu à ce jour est celui d’Hambregie, qui fait l’objet de plusieurs recours juridiques et risque de ne jamais voir le jour,
  • Aucune autre entreprise, qui ne puisse s’installer sur les vastes zones déjà disponibles citées plus haut, n’est acquéreuse de parcelles sur Europôle II,
  • L’histoire a démontré que l’aménagement en amont de zones soit disant « prêtes à l’accueil d’entreprises » peut s’avérer non seulement inutile, mais surtout extrêmement coûteux pour le contribuable. Rappel : l’exemple de l’aménagement de l’Europôle I qui était finalisé et a dû être complètement détruit et entièrement reconstruit pour s’adapter aux besoins de l’usine Smart.

D’autre part, nous ne pouvons que déplorer que l’étude d’impact du dossier soit un copier-coller grossier de celle de 2009 et est donc obsolète dans la mesure où de nombreux travaux de terrassement ont déjà été effectués. Ceux-ci ne reflètent aucune des variantes proposées dans le dossier. Et que dire des inventaires floristiques et faunistiques développés, alors même qu’une grande partie des espaces naturels a déjà été détruite par ces travaux ?

Pour toutes ces raisons, nous considérons qu’aucun intérêt général n’est démontré, et par conséquent nous nous opposons à une déclaration d’utilité publique de ce site.

                                                                                  La collégiale de l’ADPSE