Audience au conseil d’Etat mercredi 27 janvier

2016_01_26_RL_Hambregie_le_conseil_d_etat_etudie_le_dossier_mercredi

Février 2016 : dîner dansant ADPSE

2016_02_27_Affiche_soiree_ADPSE

L’ADPSE vous souhaite…

2015_adpse fêtes 2015

 

Juillet 2015 : L’annulation du permis de construire d’Hambregie définitivement confirmée par le Conseil d’Etat

logo MIRABEL mailHambrégie : Le permis de construire de Direct Energie définitivement annulé par le Conseil d’Etat

Communiqué de presse MIRABEL Lorraine Nature Environnement – ADELP-ADPSE –15 juillet 2015

 

Hambrégie, une usine à gaz inutile en Lorraine

La production d’électricité à partir de charbon et de gaz fait partie de la culture industrielle en Lorraine. La région produit à elle seule 15% de l’électricité carbonée nationale. En 2008 quand Direct Energie a souhaité construire une méga centrale de 900 MW à Sarreguemines, ce secteur avec les centrales de Blénod-lès-Pont-à-Mousson, Emile Huchet et La Maxe) émettait déjà plus de 7 millions de tonnes de CO2 par an. Cette centrale supplémentaire devait encore ajouter 2,6 millions de tonnes de CO2 par an au bilan d’émission de la Lorraine déjà désastreux !

Autorisé en 2009 en dépit de l’avis défavorable du commissaire-enquêteur, le projet est toujours en suspens grâce une mobilisation associative et citoyenne très importante. Depuis six ans, les associations ADPSE, ADELP et MIRABEL-LNE ont mené de multiples actions (réunions d’information, manifestations, recours juridiques) qui ont permis de stopper ce projet destructeur en termes d’espaces, d’impact sur la ressource en eau et de pollution atmosphérique.

La suite

Mai 2015 : Hambregie… le retour, via le Conseil d’Etat

Cartoon David and GoliathHambregie épisode 3…. C’est reparti !

Pour les fans de la série, vous pourrez suivre dans la nouvelle saison les aventures du petit Poucet de l’énergie au Conseil d’Etat. Pour son retour, il y a assigné ses meilleurs ennemis lorrains et alsaciens, à savoir la commune de Sarralbe, la commune de Herbitzheim et l’ADPSE. Sans surprise donc !

Le scénario n’est pas plus surprenant, car il revient à son défaut de capacités financières et technique, pour lequel les juges de première instance auraient, selon Hambregie, mal interprété la législation. Hambregie demande donc au Conseil d’Etat d’annuler les jugements concernant l’autorisation d’exploiter ICPE, rendus au Tribunal Administratif de Strasbourg et confirmés par la Cour Administrative d’Appel de Nancy. Il souhaite aussi que le Conseil d’Etat rejuge au fond.

La collégiale de l’ADPSE est donc à nouveau sur le pont et compte sur votre soutien, sans lequel depuis 6 ans, rien n’aurait été possible.

A bientôt pour la suite de votre feuilleton…

Votre dévouée collégiale de l’ADPSE

Aller à la barre d’outils